• Facebook Basic Black

© 2015 jean-philippe Astolfi - created with Wix.com

Aux limites de Cluny

(Extraits)

« Ce rond cri d'oiseau repose dans l'instant qui l'engendre

Grand comme un ciel sur la forêt fanée

Tout vient docilement se ranger dans ce cri

Tout le paysage y semble reposer »

 

Rainer-Maria Rilke, Le livre d’images

 

Penser l’habiter, c’est tracer un cercle, un cercle qui vient se confronter à d’autres cercles (1) et dans un jeu de forces que la topographie module, produire un espace clos où circonscrire nos identités.
Les limites communales tracent le périmètre administratif dans lequel vient se lover une part de notre identité, pourtant combien parmi nous sont capables d’en dessiner les limites, d’en tracer les contours ?

Cette « bulle proxémique » (2) est à l’échelle de l’humain qui marche, elle est une carte mentale dont le pas est l’unité de mesure.

Ce projet photographique s’inscrit dans un projet plus global : la recherche de ce qui définit une identité territoriale en réponse à la question « De quoi Cluny est-il le nom ? ». Il s’agit de faire connaissance, dans les deux sens du terme, d’aller à la rencontre pour mieux appréhender cet espace.

 

1  Peter Sloterdijk, Sphères

2   E.T. Hall, La dimension cachée