• Facebook Basic Black

© 2015 jean-philippe Astolfi - created with Wix.com

Aux sources de la Grosne

(Extraits)

« On ne pourra exprimer pleinement ce qu'on veut dire qu'en pointant vers lui,

et cela sans aucun mysticisme mais pour de pures raisons techniques »
Francois Jullien, Le Détour et l'Accès, Seuil, 2010.

 

Quoi de plus banal qu’une rivière qui coule, traverse la ville, indifférente aux jeux des humains, se glisse sous les ponts pour disparaitre au détour d’un méandre.  Quoi de plus ordinaire que ce qui nous est ordinaire… 

Il lui faudra doubler de volume, charrier des arbres, sortir de son lit et envahir la plaine ou gronder dans les rapides pour enfin attirer notre attention.
La Grosne est de ces rivières-là, de celles qui après les jours de pluie et à grands renforts d’effets, se rappellent à nous et, le reste du temps, se font oublier entre gravières, roches et fondrières.

On peut tracer la Grosne, la représenter sur une carte, il est également possible d’obtenir de nombreuses données sur elle, sur son hydrologie, son environnement…Mais peut-on la dire ? Peut-on raconter son chant, ses méandres et ses reflets ? Peut-on la faire voir telle qu’elle est, telle qu’elle vit ?
Ne faut-il pas se contenter de la montrer, en disant… « Regarde ! »